Accueil
 
Jusqu’aux Shetlands PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Jeudi, 11 Juillet 2013 00:00

Aéroport de Lerwick aux Shetland




Je termine les formalités compliquées de départ d’Islande et d’arrivée en Ecosse. 3 demandes par internet pour l’écosse : PPR Immigration Douanes, Demande de sortie d’Islande au terrain d’Hopn , plan de vol, météo … pas évident d’avoir les bonnes infos et savoir où et comment faire des demandes. Quand je vais dormir à 1 h du matin, aucune réponse n’est arrivée mais du mauvais temps étant annoncé, je dois partir alors j’ai aussi envoyé un plan de vol pour un vol direct qui sera accepté. 6 h30 Hafberg me dépose à la piste ULM et je décolle.


Ma radio fonctionne à nouveau par intermittence et ils n’ont pas eu mon plan de vol tant pis. Il fait grand beau et les status matinaux se dissipent. Je vole haut au dessus de l’Islande que je contemple dans son ensemble, splendide. Au sud une couche de status arrive à la cote. Je tente en vain de passer en dessous et remonte au dessus du glacier Vatnajokull. A Hopn, le controleur me guide sous les status à 200 pieds et je suis une ligne de strobes placés dans les champs jusqu’au terrain. Quel équipement ! Il a reçu mon autorisation de départ de son terrain, donc tout va bien. La météo est acceptable : couche nuageuse basse presque tout le chemin, grand bleu sur les Féroé, nuages avec trouées sur les Schetlands.

Les îles Féroé



Je décolle tout plein fait, vole 6 h 12 au dessus d’une mer de nuages avec une grande trouée autour des iles Féroé, superbes avec leurs falaises, landes vertes sans arbres, villes , villages et ports. Arrivé au dessus des Schetland, il y a effectivement des trouées dans les nuages pour descendre. Je commence à piquer vers une et le moteur ratatouille et s’arrête …. Silence, le vent siffle dans les haubans. Je suis au dessus des nuages mais dans la trouée devant moi, les vertes pairies des Schetlands, pas de stress. Si c’est de la glace qui a obstrué les carbus, avec la résistance électrique qui chauffe les carbus, cela va la faire fondre et le moteur va redémarrer. Après une longue minute effectivement le moteur redémarre et j’atterris à Lerwick.

Vieille ferme des Shetlands






Accueil très sympathique de l’immigration et du responsable du petit terrain prévenus par les services radars qui suivaient ma trace. Un pilote d’ULM vient me saluer et m’amène faire le tour de la ville. Lendemain aucune bonne visibilité pour faire des photos en continuant vers le sud. En milieu de journée, je profite d’une belle trouée de Soleil pour faire un vol local et faire le plein de photos et vidéo au dessus de centre l’archipel. Bouillard et pluie fine envahissent ensuite toute l’ile jusqu’au soir..

Mise à jour le Jeudi, 18 Juillet 2013 13:04
 
Avec le club ULM islandais PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Lundi, 08 Juillet 2013 00:00

Joli cône volcanique






La météo est bonne nous partons en vol après un court sommeil survoler à nouveau les volcans du centre sud du pays puis après un pique nique sur une piste de terre volcanique noire au pied d’un énorme volcan glacier, nous gagnons les iles vestman. Gudmundur pilote ULM nous attend et nous emmène faire le tour de l’ile principale. Elle est verdoyante sauf son cône volcanique qui a détruit en partie la petite ville il y a 40 ans. Dans la mer, il nous montre l’Ile volcan apparue dans les années 60.






En vol avec le club ulm islandais




Retour à Reykjavik et départ le lendemain avec 12 autres ULM. Le premier jour, nous faisons le tour de la péninsule Snaefellsnes. Le deuxième nous allons pique niquer à Husafell, après un bain dans la piscine géothermale. Nous partons ensuite vers le sud au travers de magnifiques décors volcaniques avec glaciers et lacs turquoises. Nous nous posons très souvent sur de petites pistes un peu partout, volons même en formation. Trois ULM atterrissent sur la route à une station essence pour faire le plein.

Lac Turquoise alimenté par le glacier proche





Nous regagnons ensuite la capitale en contournant de gros nuages de pluie. Les deux jours suivants pluie et vent fort avec rafales à 65 km/heure. Travail de reportage et conférence aux pilotes islandais. Je dois résoudre aussi un problème avec ma radio ULM qui fonctionne par intermittence.

Au dessus de coulées de lave dans la région de Reykjavik






Dimanche vol local dans une accalmie de quelques heures, révision ULM et piscine jaccuzzi sauna dans une des nombreuses piscines de la capitale très fréquentée par les islandais. Mon fils rentre en France ce soir et mardi si la météo se confirme bonne, je traverse la mer à nouveau, cap sur l’Ecosse.

Mise à jour le Lundi, 08 Juillet 2013 12:46
 
Suite de la boucle islandaise : du nord à l’ouest PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Mercredi, 03 Juillet 2013 00:00

Cascade et glacier de la côte nord






Au matin du troisième jour, le vent s’était calmé et nous attendions en vain que le sommet des montagnes toujours sous les nuages se dégagent. Un piper super cub atterrit et nous faisons connaissance avec Arngrimer son propriétaire qui nous invite chez lui à Akureyri. Il nous invite au restaurant et nous partageons une bouteille de vin en parlant entre pilotes. Arngrimer 22000 heures de vol, a appris à voler adolescent, en planeur sur la piste de Melger , il a eu ensuite une incroyable vie de pilote créant notamment sa compagnie Air Atlanta qu’ il a vendu pour prendre sa retraite il y a quelques années. Il a crée le musée aéronautique d’Akuyeri et possède une collection d’avions qu’il restaure.




Côte d'un fjord nord ouest




Nous le quittons le lendemain matin pour décoller vers l’ouest. Après avoir remonté la vallée d’un fjord, nous grimpons pour passer un vol au raz d’un petit glacier. Nous descendons ensuite pour longer la coté et apercevoir quelques phoques mais surtout d’innombrables oiseaux. Puis c’est la péninsule nord –ouest où aucune route n’a encore été construite, belle sauvage volcanique comme tout le pays. En son extrémité une plage et une prairie où nous distinguons un avion jaune. Nous y atterrissons sur une piste très sommaire, à peine balisée et faisons la connaissance d’une famille de pilote venant ici tous les étés.

Cygnes nord ouest



Quel endroit exceptionnel, entouré de montagnes avec leur langues de neige, devant un lac occupant une partie du fond du fjord. Nous redécollons et continuons à osciller d’altitude d’un fjord à l’autre jusqu’à la piste de terre de Reykjanes le long de l’eau avec à l’extrémité de la piste un hotel avec une piscine géothermale à température de baignoire. Nous y restons jusqu’à 23 h 30 toujours au soleil ! Nuit dans la tente, réveil au soleil et petit déjeuner dans l’herbe, le paradis, puis nous décollons pour le sud en contourner les deux grandes presqu’iles de l’ouest : cascades, volcans, glaciers, fjords encaissés, la magie de ce pays étonnant continue.

Phoques sur les plages ouest




Alors que le vent forci dans l’après midi, nous descendons bas au dessus des plages, croisant des oiseaux par milliers et quelques phoques se prélassant sur des plages de sable orangé. Atterrissage en 80 m sur la piste ULM de Reykjavik sur la courte piste diagonale à cause du vent fort puis nuit méritée après une petite révision mécanique dans le chalet que nous prête Hafberg, pilote ULM gros producteur de légumes sous serres, notamment de salades. Lionel repart le soir et je retrouve mon fils Malik venu une semaine.

Mise à jour le Lundi, 08 Juillet 2013 12:26
 
En vol, par-dessus volcans et glaciers PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Mardi, 02 Juillet 2013 00:00

En ULM en Islande, par dessus glaciers et volcans.

Mise à jour le Lundi, 01 Juillet 2013 10:11
 
Par-dessus volcans et glaciers PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Jeudi, 27 Juin 2013 00:00

Lac et glacier au coeur de l'Islande




0 h 30 du matin, Lionel mon nouveau co-pilote arrive. Nous revenons avec Bjarni à la piste ulm proche où il volera avec son ami en pendulaire jusqu’au matin pour fêter le soltice d’été tandis que nous dormons quelques heures. Décollage du superbe gazon anglais entouré de champ de lave de la piste vers 6 h 30. Nous longeons un temps la cote sud pour ensuite couper à l’intérieur vers le nord de l’Islande. Le soleil s’impose et la magie du pays se révèle à nous dans sa totalité. Coulées de lave multicolore, landes désolées, glaciers et taches de neige, lacs, sources chaudes fumantes. Arrêt sur une des innombrables pistes d’atterrissage qui parsèment le pays, au milieu de rien, puis nous repartons entrant dans un paysage de montagnes et vallées où se nichent quelques fermes et champs verts. Les nuages coiffent peu à peu les montagnes et nous suivons une route nous menant au fjord d’Akureyri, 2 ème ville du pays avec moins de 20000 ha.

Sur le lac de Myvatn






C’est le jour du show aérien annuel auquel nous assistons jusqu’au soir : Pitts, DC3, Eurofighters, RV, hélicoptères enchainent les démonstrations. Après le buffet barbecue, vers minuit sans nuit, nous décollons pour aller dormir dans le chalet de la petite piste de Melger, à une vingtaine de Km, un véritable petit paradis entouré de champs verts, torrents et sommets enneigés. Le lendemain le temps est au beau fixe, nous décollons pour retraverser l’ile du nord du sud. Après avoir remonté la vallée où nous longeons jusqu’à son extrémité, nous survolons un plateau noir parsemé de plaques de neiges aux formes arrondies créant de multiples dessins. Puis nous nous hissons au dessus du Hofsjökull, le glacier central du pays. En effectuant un cercle , nous pourrions voir la mer de tous les cotés si la visibilité était encore meilleure et sans nuages. Nous descendons au dessus des rivières et lacs aux teintes incroyables bordant le glacier et commence alors le survol de royaume du feu de la terre : noirs, ocres multiples, taches de neiges, bleus et verts des eaux.

Vallée de Landmannalaugar



Puis c’est la vallée de Landmannalaugar, hallucinante dans ces dessins zébrés aux teintes harmonieuses. La nature nous montre à quel point elle est un artiste incomparable et nous restons au dessus à tourner saisis par nos émotions.Nous gagnons ensuite la cote nord, longeons la falaise où des cascades innombrables tombent dans la plaine cotière verte et noire. Nous nous hissons pour survoler le glacier Vatnajoküll, autre moment fort puis piquons sur la coté aux plages de sable noir pour aller dormir sous la tente sur une piste au bord de l’océan. Des sterns arctics piquent sur nous en poussant des cris perçants , sans doute pour protéger leur oisillons proches. Le lendemain, nous survolons l’Est du pays, ses fjords séparés de montagnes et volcans aux pentes vertigineuses puis piquons sur les hauts plateaux enneigés dans lesquels des taches marons marquent une activité volcanique.

Rivière descendant d'un glacier


Nuit camping à Myvatn, son lacs et ses innombrables volcans et sources chaudes. Le jour suivant autre journée de vol exceptionnelle comme les précédentes au dessus d’infinies variations de formes couleurs. Pique-nique sur l’ile de Hrisey et nous regagnons la piste de Melger que nous avions quittée quelques jours précédemment. L’ULM est remisé dans un hangar car la tempête arrive avec des pointes de vent à près de 70 km/heure. Nous nous reposons alors dans le chalet travaillant sur les innombrables photos et films pris.

Mise à jour le Vendredi, 05 Juillet 2013 14:50
 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 3 sur 23

Les autres sites de Thierry

Association Plumair Vision'Air
Sourire-Espoir Thierry Barbier Reportages