Accueil
 
De Las Vegas à Salt Lake City PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Jeudi, 24 Mai 2012 00:00

Le vent s’étant calmé, nous repartons de très bonne heure. Le contrôle aérien me donne mes caps et m’autorise à passer vertical de l’aéroport militaire. A peine quelques minutes plus tard, la contrôleuse me rappelle pour me dire : « service de contrôle terminé, transpondeur 1200 et fréquence d’auto info. Bon voyage ».

USA - rio colorado

 

Nous arrivons au dessus du lac Mead, un des nombreux lacs artificiels qui ont été crée sur le cours du Colorado. Nous passons quelques Marinas. Certains pontons ont des toits pour faire de l’ombre. Des bandes blanches et rouges de roches alternent contrastant avec les teintes de l’eau. Les méandres des canyons secondaires inondés dessinent de dessins incroyables dans la roche du désert. Nous restons là émerveillés par cette beauté et tournant, photographiant de tous les cotés. Le Grand Canyon commence alors et nous grimpons au niveau de la faille entourés par des hélicoptères effectuant des vols touristiques. Nous restons là, nous sentant minuscules dans ces immensités minérales, nous enfonçant plus profondément dans le canyon.

Monument valley

 

Nous piquons ensuite sur le coteau nord pour atterrir sur une petite piste de sable mentionnée sur notre carte. Un ranger, garde du parc, nous rejoint à moto et nous offre des oranges. La piste étant fermée, nous devons redécoller pour celle de la vallée voisine jouxtant le ranch Bar Ten devenu touristique. Nous y restons pour déjeuner et diner. A 18 h, la lune éclipse presque totalement le soleil ! Nuit à la belle étoile dans le désert sous les ailes de l’ULM avec un ciel étoilé et un silence absolu sans même une onde de portable !

Le lendemain sera notre deuxième journée aussi magique que la première au dessus du Grand Canyon puis du Marble Canyon où nous atterrissons pour y passer à nouveau la nuit à la belle étoile. Station service et restaurant avec wifi sont à coté de la piste.

USA - Petit déjeunerLa troisième journée au dessus du désert nous conduit au dessus du lac Powell tout aussi beau que les précédents puis nous piquons ensuite vers l’est gagnant l’immense plateau d’où émergent les fameuses tables de Monument Vallée. Puis effectuant une petite halte déjeuner sur une piste isolée, nous repartons vers l’ouest à travers le désert incroyablement changeant, dessinant d’innombrables dessins dans les roches et sables. Nous nous hissons ensuite utilisant des thermiques puissants ( J’enregistre mon record absolu + 1550 pieds par minute et aussi – 900 ! ) et montons à 10 000 pieds pour passer la barre ouest de montagnes. Le fort vent contraire fait tomber la moyenne à 40 km/h et ajoute une heure trente de vol. USA - eclipse au grand canyonAtterrissage à Salinas avec une dizaine de litres restants, le grand désert est terminé. Nous faisons de l’autostop pour la ville et le lendemain un routier mexicain nous ramène à la piste. Encore deux heures 20 min de vol dans de froides vallées d’altitude et nous atterrissons à Salt Lake City par 13 ° sous la pluie. Les sommets de montagnes sont recouverts de neige. Accueillis à l’école de pilotage, nous y louons une voiture et allons en ville. Sieste et travail à l’ordinateur puis promenade en voiture dans les immenses avenues désertes et grises de la capitale de l’Utah. A 22 h, tout est fermé et nous ne trouvons qu’un fastfood drive in pour diner !

Le lendemain le soleil s’impose mais le fond de l’air reste très frais. Nous sommes à 1500 m d’altitude.

Mise à jour le Samedi, 26 Mai 2012 15:30
 
De San Diego à Las Vegas PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Samedi, 19 Mai 2012 00:00

Bienvenue aux pays des pilotes. Les parkings des aérodromes entourant San Diego sont remplis de hangars et d’avions stationnés à l’extérieur, des centaines de toute taille par terrain. Claude et moi décollons le surlendemain pour la première étape de notre raid trans USA.

Irrigation désert Colorado

 

Nous gagnons la cote californienne que nous remontons vers le nord avant de rentrer dans les terres arides où l’irrigation crée des taches vertes. Passant une barre de montagnes rouges, nous piquons dans l’immense oasis de Palm Springs qui étale sur des kilomètres ses dizaines de milliers de villas entourées de golf, lacs, cours de tennis.

Un luxe incroyable au milieu du désert. Nous poursuivons et atterrissons à Chiriaco Summit, hameau autour d’une station service sur l’autoroute où nous faisons le plein avant de rejoindre la vallée du Colorado.


 

Palm Springs

 

Nous nous posons sur une piste désaffectée près d’un village de résidences secondaires presque désert. Nous en repartons car on nous averti que les indiens propriétaires de la piste peuvent venir confisquer l’avion. Nous passons la nuit à Parker, la ville suivante.

C’est ensuite un superbe vol survolant le rio Colorado, ses innombrables villages de résidences secondaires et puis ses parcs naturels vierges où le fleuve coule dans le désert, s’élargissant parfois, contenu dans un lac de barrage.

Je joue avec les thermiques pour nous hisser autour de 2500 m et basculer à l’Ouest de la plaine de Las Végas pour atterrir à l’aéroport réservé à l’aviation générale. Atterrissage sportif entre deux rafales. Le vent forcira ensuite jusqu’à plus de 70 km/h.

Colorado Small

 

Nous passons ensuite deux jours dans la capitale du jeu, de la fête … parmi les hôtels casinos incroyables et qui comptent des chambres par milliers : le César Palace, le Louxor et sa pyramide, le Vénétia et sa reproduction du palais des Doges, le Paris et sa tour Eiffel. Tout est ici démesuré et grouillant de monde.

Mise à jour le Dimanche, 20 Mai 2012 21:18
 
La remontée jusqu’en Californie PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Mercredi, 16 Mai 2012 16:16

Levés avant le jour, nous gagnons l’aéroport mais le moteur ne démarre pas.  Ce n’est pas la batterie mais le démarreur. A peine démonté, nous repartons en ville pour Lopez Electricitad spécialiste en électricité automobile qui nous le rend dans l’après midi. A peine monté le moteur démarre au quart de tour !

Basse Californie - Marécages côte PacifiqueNous partons le lendemain de bonne heure pour une longue journée de vol, passant de la côte parfois marécageuse aux montagnes arides du centre du pays au dessus desquelles nous nous hissons en utilisant les courants d’air ascendants. Nous dormons à 80 km au sud de Mexico, chez Marco, un français installé au Mexique, importateur des Sky qui a aussi repris la fabrication des Cosmos.

Le Lendemain, halte à une autre piste d’aéroclub au sud de Guadalalara pour le plein d’essence et nous repartons passant vertical de l’aéroport de la 2 ème ville du Mexique et poursuivant jusqu’à la cote ouest secoués dans des thermiques allant jusqu’à 1200 ft/min au dessus de montagnes désertiques ! Nous remontons ensuite la côte offrant une alternance de vastes marécages sauvages de toute beauté, d’immenses bassins d’aquaculture ou de périmètres irrigués. Parfois ce sont des serres sur des milliers d’hectares! Partout ce ne sont que des investissements colossaux.

Basse Californie - La piste de Rosario dans le froid

 

 

A Culliacan, un pilote Irénéo et son fils Aaron, nous font découvrir leur ville.

Nous traversons ensuite pour la Basse Californie et ses paysages lunaires de toute beauté et atterrissons peu avant la nuit juste avant l’arrivée d’une nappe de status qui recouvre tout, sur une piste isolée à 6 km du village de Rosario. Des militaires viennent nous inspecter et un routier mexicain nous dépose à un hôtel au village. Pour la première fois depuis mon départ de France, il fait froid : 13 ° et le vent nous transperce. Le lendemain nous attendons 10 heures que le brouillard se dissipe pour gagner Tijuana le grande ville frontière.

 

 

Les formalités sont vite accomplies et nous redécollons pour le plus petit vol du voyage : quelques minutes car la piste californienne n’est qu’à deux kms à peine. A peine décollé je change de fréquence et m’annonce en anglais : « Brown Field  from F-JSCZ good afternoon ». Le contrôleur me répond directement : CL brown Field, cleared to land runway 26 wind 280° 15 kt”

Basse Californie - Mexique Ile Tubiron

 

Nous nous posons, les douaniers détendus viennent à nous. Les formalités sont vite terminées. 6  avions de chasse  biréacteurs passent derrière le Nynja et décollent dans un vacarme énorme. Mike, un pilote du coin nous emmène à Gillespie, un terrain proche où nous rejoignons Claude, mon prochain co-pilote arrivé la veille. Il nous fait visiter le superbe  amphibie Albatros dont il a la charge. Nous terminons la soirée de retrouvailles mais aussi de fin de raid pour François, autour de vin californien dans un bon restaurant.

Mise à jour le Mercredi, 16 Mai 2012 16:25
 
Costa Rica, Nicaragua, Salvador, Guatémala PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Lundi, 07 Mai 2012 00:00

Encore quelques heures de formalités et nous décollons pour gagner la petite piste ULM de la Bonita sans avoir pu réparer la roue avant mais je ne supporte plus d’être ici, je roule sur le train principal et décolle ainsi .

Costa Rica - côte est pacifique

 

 

Près de 3 heures de vol le long de la cote puis en remontant dans les montagnes pour entrer dans la vallée de San Isidro. Le soleil est souvent masqué par les nuages qui bourgeonnent de plus en plus laissant des taches de lumières faisant scintiller les paysages luxuriants du pays. Nous passons un col de justesse et atterrissons sur la piste ULM avant les orages qui éclatent presque tous les après-midi. Nous sommes en pleine nature, tout est vert. Carlos est mécanicien et instructeur ULM ici, il nous emmène faire des courses car nous décidons de camper sur la piste pour nous ressourcer au contact de la nature. Nous pique niquons dans la prairie puis attaquons deux jours de révision et de travail à l’ordi : réparation de la roue avant, vidange, changement des bougies, calage de l’hélice dont 2 pâles ont bougé, changement d’une des brides de carbu qui se fendait ! Je fais aussi un tour en CT avec Douglas un Costa-Ricien qui m’emmène survoler sa propriété de 2000 ha.

Les oiseaux et le soleil nous réveille le matin. Après un grand tour jusqu’au Panama en revenant par un parc naturel recouvert de forêts épaisses, nous entamons la longue remontée qui nous conduira en Californie.

Décollage à 5 h 30 pour deux heures d’un joli vol par-dessus les montagnes jusqu’à l’aéroport douanier puis 5 heures 30 de vol traversant le Nicaragua à très basse hauteur puis le Honduras où nous piquons vers l’intérieur au dessus de forêts et volcans dans une brume de plus en plus épaisse et parfois quelques pluies. Nous nous hissons ensuite jusqu’à la ville de Guatemala à plus de 1600 m d’altitude, énorme capitale de près de 10 m d’habitants.

Le poste de pilotage

 

 

Pour une fois les formalités sont vite faites et nous sommes accueillis par des pilotes qui nous déposent à une chambre d’hôte proche de l’aéroport. Le lendemain, nous effectuons un aller retour en minibus à Antigua. Classée au patrimoine mondial par l’Unesco, cette ancienne capitale a un charme indéniable avec ses maisons coloniales aux patios centraux, ses ruines nombreuses et sa population indienne colorée. Le soir préparant l’ULM, nous rencontrons plusieurs pilotes passionnés : José, Sandro et Kai.

Le lendemain nous quittons ce pays attachant où nous aimerions rester. Nous zigzaguons entre les nuages bas et réussissons à passer le col et gagner le lac Atitlan entouré de volcans hélas noyés dans les nuages. Puis nous piquons sur le Mexique et atterrissons à Tapachula. Impossible de continuer à cause d’orages. Il nous reste maintenant à traverser tout le Mexique.

Mise à jour le Mercredi, 09 Mai 2012 13:03
 
SOUTENEZ NOTRE PROCHAINE EXPOSITION PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Lundi, 07 Mai 2012 17:28

SOUTENEZ NOTRE PROCHAINE EXPOSITION

Nous sommes actuellement en train de réaliser une exposition sur la déforestation en Amazonie d'après le dernier raid effectué. Nous manquons cruellement de budget pour réaliser cette exposition et c'est pourquoi nous faisons appel à vous individuels, rêveurs réalistes et partenaires potentiels de cette grande aventure.

Le projet des couleurs de la terre est en ligne sur http://fr.ulule.com/earth-colors
C'est un site permettant de lever des fonds simplement, auprès de particuliers. En contrepartie pour votre soutien vous pourrez recevoir des livres, DVD, tirages....

Soutenez le projet et parlez-en autour de vous!

Merci!

 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 8 sur 22

Les autres sites de Thierry

Association Plumair Vision'Air
Sourire-Espoir Thierry Barbier Reportages