Accueil
 
La vie d’une métropole PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Dimanche, 15 Avril 2012 00:00

Plage de Las Galéras

 

 

 

Je n’aime guère les métropoles que la mondialisation fait toutes ressembler. Partout pollution, embouteillages,  stress de la ville … Santo Domingo n’y échappe pas. La pauvreté plus importante ici qu’en Europe rend les rapports humains surtout dans les lieux très touristiques comme ici souvent décevants car souvent déformés par l’argent.

Je dois y rester pour avoir ce visa pour les USA, indispensable quand on entre avec son propre moyen de transport (on me le donne pour 10 ans), et travailler. Le wifi est disponible dans ma chambre d’hôtel et je peux téléphoner par ordinateur interposé, envoyer quantité de mails, traiter tous les dossiers en retard en liaison permanente avec Chrystel pour tout ce qui concerne l’association ... C’est pratique et le travail avance bien. A la capitale  l’aide de Mauro à l’école de pilotage m’est précieuse  pour la mécanique, pour les autorisations mais malgré de multiples appels téléphoniques, l’aviation civile de Cuba ne répond pas.

 

 

 

Los Haitises

 

C’est la beauté de la grande nature survolée qui est le plus palpitant dans ce voyage. Dommage que les haltes n’y soient pas plus nombreuses car sur roues et changeant de pays souvent, nous sommes dépendants des aéroports douaniers situés souvent dans de grandes villes. Le week-end de pâques, je pars me baigner à la station estivale de Guayacanes et le deuxième je me rends en ULM chez Maï, un français qui passe sa retraite à la Galeras tout au nord de l’Ile dans un petit coin de paradis où il refait sa vie avec une femme dominicaine avec laquelle il a deux jeunes enfants. Je me baigne dans le lagon, visite les villages …Ce week-end me détend après les 20 jours passés à la capitale et le survol de la région me fait découvrir un lieu inhabituel,  les Haitises : des centaines de petites collines comme de mamelons, toutes de même hauteur allant plonger dans la mer dans le golfe de Samana.

Mise à jour le Lundi, 23 Avril 2012 08:50
 
Entre démarches et invitations PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Jeudi, 05 Avril 2012 00:00

Ecole aéronautique Santo Domingo

 

 

Les journées passent. Je suis invité à diner à l’association des pilotes dominicain, invité à visiter les locaux de l’aviation civile dominicaine ainsi que leur école supérieure de l’aéronautique très bien équipée en simulateurs pour le contrôle aérien et le pilotage.

 

 

 

 

Le reste du temps, je trie les photos, fait les copies dans les disques durs, avance sur les autorisations nécessaires pour les prochains pays et essaye d’avoir le maximum d’informations fiables. La plage et les rues animées de Boca Chica sont en bas de l’hôtel mais je  prends peu de temps d’en profiter. Depuis notre unique bain aux Saintes, je ne me suis  baigné qu’une fois ce dimanche ! Il y a eu toute la semaine un festival de musique avec chaque soir un groupe qui jouait de la musique latino. J’y allais un peu chaque soir avant de dormir.

En volJ’ai aussi discuté avec beaucoup de Dominicains et Haïtiens et ai été invité dans les quartiers populaires. Les gens habitent dans de petites maisons, divisées en pièces louées entre 20 et 30 € chaque. Il faut aller chercher l’eau au robinet du quartier et l’électricité passe par des fils ordinaires qui courent de terrains en terrains noués sans dominos. Un propriétaire d’un compteur la revendant ensuite à chaque utilisateur connecté pour 2 à 5 euros par mois suivant le nombre de lampes. Le SMIC local est  d’environ 60 € quand il est respecté.

Mise à jour le Vendredi, 06 Avril 2012 11:38
 
Escale en République Dominicaine PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Jeudi, 29 Mars 2012 00:00

Marecages du sud République DominicainePour Laurent c’est ici le terminus de son périple, Avant de repartir pour la France, nous partons pour un dernier grand vol au dessus du pays. Le départ est reporté de plusieurs heures car le moteur ne tourne par régulièrement avec le magnéto droite. Nous en trouvons la raison : de l’eau dans la cuve d’un des carburateurs qui est entrée par le filtre à air à force de voler sous la pluie ! 14 heures nous décollons pour un grand tour dans le sud de l’ile assez sauvage peu habitée et sèche. Nous atterrissons juste avant la nuit et filons à l’aéroport où il prend son vol pour Paris.

Preparation des rizieres

 

 

 

 

Le lendemain je suis invité par Mauro et sa famille à une soirée barbecue regroupant tous les pilotes et lundi j’attaque le retard de travail à l’ordinateur, la préparation de la suite de l’itinéraire, et toutes les démarches diverses et variées qui attendaient que le rythme du voyage diminue.

Mise à jour le Mardi, 03 Avril 2012 11:23
 
De la Guadeloupe à la République Dominicaine PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Samedi, 24 Mars 2012 00:00

La météo s’est améliorée. Nous quittons la Guadeloupe pour gagner l’ile de Montserrat et son volcan encore en activité. Nous survolons de petites coulées de lave qui fument en glissant sur son flanc. C’est impressionnant ! Nous piquons ensuite sur Antigua et poursuivons sur Barbuda, un ile totalement plate, très peu peuplée et entourée de lagons immenses aux eaux turquoises et parfois vert émeraude. Absolument superbe. Nous poursuivons notre zig-zag par Nevis puis St Kitts, autre petit pays indépendant avec ses gros volcans. Deux nouveaux sauts sur la mer et nous voila à St Eustatius et Saba, deux minuscules îles hollandaises composées chacune d’un énorme volcan.

Saba

 

Saba est véritablement impressionnante car cette masse volcanique ne dispose quasiment d’aucun terrain plat mis à part sa minuscule piste d’atterrissage en porte avion. Nous gagnons ensuite les îles françaises de Saint Barthélemy puis Saint Martin, où nous atterrissons finalement à Grand Case après 5 h 12 de vol inoubliable. Jacques responsable local de la DGAC et Valentina son épouse nous accueillent et nous amènent manger dans la rue animée de la petite ville. Le lendemain, nous effectuons un vol local sur St Barth et nous préparons pour le grand vol jusqu’à Saint Domingue.

 

 

BarbudaMidi,décollage sous un ciel assez chargé de cumulus bien formés et assez noirs déversant des averses sur la mer. Nous zigzaguons et obliquons notre route vers le sud pour passer au dessus de Sainte Croix car au nord une barrière noire de nuages d’orage barre totalement l’horizon ; Nous poursuivons ainsi au dessus de la mer à environ 50 km au sud de Porto Rico, passons au dessus de la ravissante île de Mona ensoleillée et piquons enfin sur la République Dominicaine à nouveau dans la grisaille dommage. Après un premier atterrissage sur le principal aéroport international, nous re-décollons pour Higuero le deuxième aéroport plus approprié où nous garons notre ulm avec ses frères (P 92 et autres) d’un aéroclub après 6 heures de vol dont 5 au dessus de la mer. Victor et ses amis contrôleurs aériens et pilotes nous amènent chez Mauro directeur de l’école de pilotage puis nous dépose à un hôtel à Boca Chica près de la mer.

Mise à jour le Mardi, 03 Avril 2012 11:23
 
De Trinidad à la Guadeloupe PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Lundi, 19 Mars 2012 00:00

Ilôt des Grenadines

 

Trois heures de formalités pour décoller et nous voici enfin libre dans les cieux. Nous piquons sur l’île de Tobago que nous contournons à l’ouest à cause de nuages de pluie. Nous mettons ensuite le cap sur Cariacou la petite île dépendant de Grenade. Un front de pluie barre entièrement l’horizon. Impossible à contourner. La base des nuages est environ à 500 pieds (170 m). Nous piquons dessous à 480 pieds sous la pluie en regardant sur le coté et en dessous la mer proche car devant les gouttes crépitent sur le plexi et la visibilité est nulle. Nous finissons par dépasser les nuages et retrouver le soleil jusqu’à Carriacou. L’ile ne compte que 4000 habitants et la vie y est très tranquille. Un petit havre de paix. Nous allons planter la tente sur la plage et y mangeons des pâtes instantanées.

 

La Dominique

 

Le lendemain nous survolons une à une toutes les îles des Grenadines, Union, Canouan, Mustique et Bequia puis Saint Vincent. Nous poursuivons sur Ste Lucie et nous posons au nord de cette dernière ile à Castries.  Le lendemain nous effectuons le tour complet de la Martinique puis gagnons l’île volcanique montagneuse de la Dominique, superbe, et faisons halte à Canefield. Dernière étape la Guadeloupe où nous sommes pour deux jours accueillis par Arnaud et Jean-Claude à sa base ULM de St François. Nous atterrissons aux îles des Saintes lors de notre tour de la Guadeloupe et nous y prenons notre premier bain de mer depuis le début du raid.

Mise à jour le Mardi, 20 Mars 2012 11:19
 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 10 sur 22

Les autres sites de Thierry

Association Plumair Vision'Air
Sourire-Espoir Thierry Barbier Reportages