Accueil
 
La remontée jusqu’en Californie PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Mercredi, 16 Mai 2012 16:16

Levés avant le jour, nous gagnons l’aéroport mais le moteur ne démarre pas.  Ce n’est pas la batterie mais le démarreur. A peine démonté, nous repartons en ville pour Lopez Electricitad spécialiste en électricité automobile qui nous le rend dans l’après midi. A peine monté le moteur démarre au quart de tour !

Basse Californie - Marécages côte PacifiqueNous partons le lendemain de bonne heure pour une longue journée de vol, passant de la côte parfois marécageuse aux montagnes arides du centre du pays au dessus desquelles nous nous hissons en utilisant les courants d’air ascendants. Nous dormons à 80 km au sud de Mexico, chez Marco, un français installé au Mexique, importateur des Sky qui a aussi repris la fabrication des Cosmos.

Le Lendemain, halte à une autre piste d’aéroclub au sud de Guadalalara pour le plein d’essence et nous repartons passant vertical de l’aéroport de la 2 ème ville du Mexique et poursuivant jusqu’à la cote ouest secoués dans des thermiques allant jusqu’à 1200 ft/min au dessus de montagnes désertiques ! Nous remontons ensuite la côte offrant une alternance de vastes marécages sauvages de toute beauté, d’immenses bassins d’aquaculture ou de périmètres irrigués. Parfois ce sont des serres sur des milliers d’hectares! Partout ce ne sont que des investissements colossaux.

Basse Californie - La piste de Rosario dans le froid

 

 

A Culliacan, un pilote Irénéo et son fils Aaron, nous font découvrir leur ville.

Nous traversons ensuite pour la Basse Californie et ses paysages lunaires de toute beauté et atterrissons peu avant la nuit juste avant l’arrivée d’une nappe de status qui recouvre tout, sur une piste isolée à 6 km du village de Rosario. Des militaires viennent nous inspecter et un routier mexicain nous dépose à un hôtel au village. Pour la première fois depuis mon départ de France, il fait froid : 13 ° et le vent nous transperce. Le lendemain nous attendons 10 heures que le brouillard se dissipe pour gagner Tijuana le grande ville frontière.

 

 

Les formalités sont vite accomplies et nous redécollons pour le plus petit vol du voyage : quelques minutes car la piste californienne n’est qu’à deux kms à peine. A peine décollé je change de fréquence et m’annonce en anglais : « Brown Field  from F-JSCZ good afternoon ». Le contrôleur me répond directement : CL brown Field, cleared to land runway 26 wind 280° 15 kt”

Basse Californie - Mexique Ile Tubiron

 

Nous nous posons, les douaniers détendus viennent à nous. Les formalités sont vite terminées. 6  avions de chasse  biréacteurs passent derrière le Nynja et décollent dans un vacarme énorme. Mike, un pilote du coin nous emmène à Gillespie, un terrain proche où nous rejoignons Claude, mon prochain co-pilote arrivé la veille. Il nous fait visiter le superbe  amphibie Albatros dont il a la charge. Nous terminons la soirée de retrouvailles mais aussi de fin de raid pour François, autour de vin californien dans un bon restaurant.

Mise à jour le Mercredi, 16 Mai 2012 16:25