Accueil
 
Au 60 ème Air Venture PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Dimanche, 29 Juillet 2012 00:00

Air Venture - Spectable aérien

 

 

 

Le plus grand salon aéronautique du monde regroupe plus de 10 000 avions dont 2500 exposés. Plus de 700 exposants ont leur stand. Plus de 500 000 visiteurs de plus de 70 pays y viennent. Plus de 40 000 personnes plantent leur tente à coté de leur avion ou bien dans les immenses campings où l’on compte beaucoup d’énormes camping car et caravanes.

 

 

Air Venture - Bombardier

 

 

Au centre, autour de la tour de contrôle, la plus surchargée du monde au moment du salon, sont regroupés tous les stands commerciaux ainsi que de gros avions exposés comme un avion hôpital pour les yeux.  Au nord et au sud sont les zones construction amateur, avion de guerre de collection, ULM.  Tout autour sur les immenses prairies les avions sont groupés par catégories.

 

 

 

Air Venture - 75 ans du PA18

 

Cette année Piper fête les 75 ans de son PA 18 et environ 150 avions jaunes sont venus en vol et s’alignent en rangées de 10. Plus loin ce sont les hydravions qui ne sont pas à l’hydrobase, dont de gros Grumman amphibies ventrus. De l’autre coté les T6 et autres avions militaires de collection. Et puis partout des milliers d’avions de toutes sortes petits et gros entourés de milliers de tentes.  Certains sont tellement étranges et uniques que je prends beaucoup de photos. Tous les après-midi, les spectacles aériens s’enchainent mélangeant des plus petits avions aux plus gros, avions de collection, de construction amateurs …

 

 

Air Venture - Le Nynja sur l'espace France

 

Je circule beaucoup car ici il est possible de rencontrer les gens qui comptent dans le monde de l’aviation générale : pilotes constructeurs journalistes … La semaine passe très vite et j’obtiens énormément de contacts intéressants qu’il me restera à exploiter après le salon. Le mercredi, un déjeuner est organisé à l’espace France profitant d’une météo estivale presque toute la semaine. Un spectacle aérien nocturne, où les avions dégagent des gerbes de feu  en vol, clôture la journée du samedi soir. Dimanche, le salon se termine et nous nous préparons à repartir.

Mise à jour le Lundi, 26 Novembre 2012 14:02
 
Du Québec à Oshkosh USA PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Dimanche, 22 Juillet 2012 00:00

Lac North Bay - Ontario

 

 

 

Mon ULM étant bien marqué par les derniers 10 mois de raid à travers les Amériques, Guy me propose de lui faire une grosse révision avec entre autre le changement complet de tous les plexiglas de la verrière et des portes. Nous y passons 4 jours complets découvrant de nouvelles choses à faire au fur et à mesure ! Le soir nous sommes invités chez Body qui devrait être un de mes copilotes pour l’an prochain.

Canada Ouest Quebec

 

 

Le Nynja est enfin prêt, tout beau et nous décollons à l’aube pour un long vol jusqu’à la frontière américaine. Le survol des forêts et lacs sauvages de l’ouest du Québec est véritablement magique à basse hauteur sous la douce lumière du petit matin. Nous retrouvons la civilisation en Ontario et longeons plusieurs grands lacs parsemées d’ilots rocheux jusqu’à Sault Sainte-Marie, ville frontière avec les USA. Après appel téléphonique à la douane US, nous apprenons que nous devons d’abord aller à la frontière terrestre en voiture pour revenir ensuite décoller car les aéroports de la région ne sont pas équipés pour délivrer une certaine déclaration I94, obligatoire en plus du visa. Un élève pilote nous emmène faire cet aller retour. Les douaniers sont tellement secs et inquisiteurs avec leurs questions que nous n’avons pas envie de plaisanter. Nous savons qu’ils peuvent refuser très facilement. Tout se passent bien et nous retournons dormir montant la tente au bord d’un jolie petit lac où pêchent des échassiers, en bordure de l’aéroport.

Canada - Lac Michigan

 

Le lendemain, je remplis la déclaration d’arrivée aux USA eAPIS sur internet puis pose le plan de vol et enfin téléphone pour fixer le rendez-vous avec la douane à l’arrivée. Nous décollons pour arriver à l’heure juste et restons quelques minutes dans l’ULM, sans poser le pied sur le sol US avant que les douaniers nous y autorisent comme c’est la règle ici. Tout se passe bien et nous redécollons après le plein d’essence, avoir changé des dollars et réactivé ma puce de téléphone américaine ( n° 001 619 504 81 34). 5 heures de vol à basse hauteur dont plus des deux tiers au dessus du lac Michigan, superbe sous un magnifique soleil. Tous les vacanciers américains sur leurs petites plages disséminées sur des centaines de kilomètres de berges nous font de grands saluts.

Canada - Ferme USA

 

Nous atterrissons à Oshkosh sans soucis après 5 heures de vol, en suivant la procédure d’arrivée qui permet à 9 avions d’atterrir en même temps toutes les 30 secondes. Nous plaçons l’avion sur l’espace France où il est exposé et plantons la tente à coté de l’immense caravane de Steve dont c’est le 46 ème salon Air Venture. Il ne nous reste plus qu’à installer l’ULM entre mes 2 partenaires Duc et Béringer aussi présents. Nous sommes près pour cette semaine au plus grand salon de l’aviation du monde qui ouvre demain.

Mise à jour le Lundi, 26 Novembre 2012 14:03
 
Jusque chez les Inuit PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Samedi, 14 Juillet 2012 00:00

Canada - Orignal

 

Nous décollons pour le nord avec un fort vent contraire de 50 km/h. Nous passons le lac Saint-Jean et coupons au dessus des derniers champs cultivés. Ensuite, ce ne sont plus que lacs et forêts. Incendies et exploitations forestières laissent de larges trouées dans les forêts mais aujourd’hui les reboisements sont obligatoires et les coupes à blanc interdites. Les turbulences importantes et le fort vent nous donnent mal au cœur. Atterrissage réussi à Chibougamau, avec 90 ° de vent de travers rafaleux. Nous passons la nuit en famille invités chez Caroline Gérard et leur deux enfants. Gérard travaille dans la grosse société forestière de la petite ville qui produit beaucoup de bois assemblés.

Canada - En montant vers le grand nord du Quebec

 

Le lendemain, une nouvelle journée de vol avec à nouveau un fort vent de face nous conduit à La Grande Rivière après une halte dans la réserve d’indiens Cree de Nemiscau. Dans cette région ont été construits d’immenses barrages hydroélectriques. Des accords signés entre Hydro Québec, les Cree et les Inuit ont amenés beaucoup d’argent aux populations autochtones qui vivent plus confortablement que leurs cousins des USA.  Le vol suivant nous conduit au grand nord. Les sapins qui sont devenus minuscules, cèdent la place à la roche recouverte de lichens.  Les bans  de brouillards omniprésents sur la côte de la baie d’Hudson se dégagent juste 2 heures pour nous permettre d’atteindre le village de Kuujjuarapik.

Canada - La Toundra et la Baie d'Hudson

 

Roland chef de l’aérodrome et pilote, marié à une inuit et vivant ici depuis 36 ans nous invite chez lui. Le village abrite à la fois des indiens Cree et des Inuit. Tous parlent leur langue respective et il y a ici 4 langues officielles : Inuit Cree Français Anglais. Nous apprenons beaucoup de la culture  de survie de Inuits dont des pratiques étonnantes comme les échanges de bébés et d’enfants pour lutter contre la consanguinité à l’intérieur de communautés séparés de centaines où de milliers de kilomètres. Le monde moderne a apporté  un changement radical de leur vie et les problèmes d’alcool de drogue de suicides sont réels. Nous rencontrons  Jean-Marc, le français de Kuujjuarapik qui y a posé son sac depuis 4 ans et tient en ce moment le poste d’observation météo.

Canada - Baie Hudson vers la pointe Louis 14

 

 

Une bonne météo s’installe, nous permettant de repartir en vol le long de la cote jusqu’à la pointe Louis 14 qui sépare la baie d’Hudson et la baie James.  La beauté de la toundra ensoleillée, des multiples ilots, est saisissante et je photographie et filme sans cesse. Arrêt au village Cree de Chisasibi pour le déjeuner et nous poursuivons sur la côte, où les arbres reviennent peu à peu, avant de couper jusqu’à Chibougamau, survolant plusieurs fois des orignaux au milieu de lacs. Nouvelle halte chez nos amis où nous essuyons de gros orages le lendemain. Un dernier vol nous ramène à Maniwaki avec une escale à Parent, petite piste et village dans les montagnes. Les brumes d’incendies se multiplient et les Canadairs tournent sans interruption, causées par les grosses chaleurs et la sécheresse dans le sud.Guy qui suivait notre progression en vol sur internet grace à notre balise spot nous attendait à l’atterrissage avec une boisson fraiche. La soirée se termine dans le jacuzzi extérieur !

Mise à jour le Mercredi, 18 Juillet 2012 10:16
 
Autour du Québec PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Mardi, 10 Juillet 2012 14:05

Canada - Montréal

 

 

Nous décollons avec le soleil pour revenir sur Montréal survoler le centre ville en passant au dessus du seuil de piste de l’aéroport international. Nous descendons ensuite le cours du Saint Laurent, et nous arrêtons sur une ile où poussent des vignes. C’est ici le Québec peuplé et cultivé.

Canada - le long du St Laurent

 

 

En début d’après-midi, nous arrivons à l’aérodrome de St Lambert dans la périphérie de Québec où Jacques nous accueille. Il me corrige le déséquilibre de mes carburateurs et nous changeons également le pas de l’hélice.  Soirée et nuit à l’aérodrome. La météo restant bonne, nous décidons de continuer directement sur la Gaspésie.Nous survolons le centre ville de Québec et nous enfilons la série d’îles en aval de la ville.

Canada - Quebec

 

 

 

De jolis paradis avec des pistes d’atterrissage sur chaque. Pause à Rivière du loup pour déjeuner et nous piquons ensuite à travers les montagnes recouvertes de forêts épaisses jusqu’à la baie de chaleur nommée ainsi par Jacques Cartier arrivé ici au moment d’une canicule.  Nous atterrissons sur la petite piste ULM  de René, instructeur ULM qui nous a invité. Sympathique soirée et décollage le lendemain pour compléter le tour de la péninsule de Gaspésie.

Canada - Gaspesie

 

 

Une route en fait le tour et tous les villages sont sur les côtes. La météo se dégrade et nous atterrissons sous un crachin à  l’aéroport régional de Mont Joli. Le lendemain le brouillard épais ne se lèvera pas. Nous passons la journée chez Martin, un pilote de Gaspésie dans une jolie maison de bois en plein nature près d’un lac. Le lendemain nous passons plusieurs heures à trouver que la clé du contact général est défectueuse avant de pouvoir réussir à démarrer et décoller. La météo grise se dégage au milieu de notre traversée des eaux froides du Saint Laurent.

 

Nous poursuivons notre vol en remontant le profond fiord du Saguenay entouré de montagnes et forêts jusqu’à St Honoré où le président de l’association des pilotes nous accueille. La météo reste moyenne le lendemain alors j’en profite pour travailler et rédiger cet épisode.

Mise à jour le Mardi, 10 Juillet 2012 14:16
 
Retour au Canada PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Dimanche, 01 Juillet 2012 00:00

Canada - Entre Montreal et Maniwaki

 

 

Deux semaines en France se sont vite écoulées, entre ma famille qui ne m’avait pas vu pendant trois mois et demi, le gros tas de courriers et démarches en retard, l’énorme travail lié au tour du monde et à mes activités professionnelles annexes.Je n’ai pas vu le temps passer et c’est épuisé que je reprends l’avion avec mon fils Malik qui sera mon 4 ème co-pilote pour ce raid 2012. A presque 16 ans, il sait déjà bien piloter et a aussi appris à mes cotés à photographier et filmer.

 

 

 

L’avion décolle à 13 h pour arriver avec le décalage horaire à 14 heures à Montréal. Comme il y a deux semaines, l’office de tourisme du Québec nous a offert le transport en taxi limousine et une chambre à l’hôtel Delta au cœur de Montréal. Piscine et Jacuzzi à l’hôtel et nous partons marcher et diner. Je retrouve avec plaisir l’accent coloré du français québecois, parlé par 25 % des canadiens qui se battent pour le préserver à coté de la masse des anglophones nord américains. C’est l’été, il fait beau et chaud. Aujourd’hui est l’inauguration du festival international de jazz et nous assistons à deux concerts dans la rue avant de nous écrouler de sommeil vers 22 h (4 heures du matin en France) .

Canada - Malik etThierry

 

Le lendemain Jean-Pierre passionné d’aéronautique  vient nous chercher à l’hôtel pour nous emmener à l’ULM. Nous faisons un petit tour dans la capitale ses quartiers aux maisons colorées avec escaliers extérieurs. Déjeuner, séance photos, et décollage dans un air turbulent pour deux heures de vol au dessus de forêts et lacs ensoleillés. A Maniwaki,  je retrouve avec grand plaisir Guy et Christiane dans leur petit paradis dans la verdure. Vidange, révision et contrôle de l’ULM et nous voilà prêt à partir pour un tour aérien du Québec.

Mise à jour le Lundi, 02 Juillet 2012 12:54
 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 7 sur 23

Les autres sites de Thierry

Association Plumair Vision'Air
Sourire-Espoir Thierry Barbier Reportages