Accueil
 
La remontée jusqu’en Californie PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Mercredi, 16 Mai 2012 16:16

Levés avant le jour, nous gagnons l’aéroport mais le moteur ne démarre pas.  Ce n’est pas la batterie mais le démarreur. A peine démonté, nous repartons en ville pour Lopez Electricitad spécialiste en électricité automobile qui nous le rend dans l’après midi. A peine monté le moteur démarre au quart de tour !

Basse Californie - Marécages côte PacifiqueNous partons le lendemain de bonne heure pour une longue journée de vol, passant de la côte parfois marécageuse aux montagnes arides du centre du pays au dessus desquelles nous nous hissons en utilisant les courants d’air ascendants. Nous dormons à 80 km au sud de Mexico, chez Marco, un français installé au Mexique, importateur des Sky qui a aussi repris la fabrication des Cosmos.

Le Lendemain, halte à une autre piste d’aéroclub au sud de Guadalalara pour le plein d’essence et nous repartons passant vertical de l’aéroport de la 2 ème ville du Mexique et poursuivant jusqu’à la cote ouest secoués dans des thermiques allant jusqu’à 1200 ft/min au dessus de montagnes désertiques ! Nous remontons ensuite la côte offrant une alternance de vastes marécages sauvages de toute beauté, d’immenses bassins d’aquaculture ou de périmètres irrigués. Parfois ce sont des serres sur des milliers d’hectares! Partout ce ne sont que des investissements colossaux.

Basse Californie - La piste de Rosario dans le froid

 

 

A Culliacan, un pilote Irénéo et son fils Aaron, nous font découvrir leur ville.

Nous traversons ensuite pour la Basse Californie et ses paysages lunaires de toute beauté et atterrissons peu avant la nuit juste avant l’arrivée d’une nappe de status qui recouvre tout, sur une piste isolée à 6 km du village de Rosario. Des militaires viennent nous inspecter et un routier mexicain nous dépose à un hôtel au village. Pour la première fois depuis mon départ de France, il fait froid : 13 ° et le vent nous transperce. Le lendemain nous attendons 10 heures que le brouillard se dissipe pour gagner Tijuana le grande ville frontière.

 

 

Les formalités sont vite accomplies et nous redécollons pour le plus petit vol du voyage : quelques minutes car la piste californienne n’est qu’à deux kms à peine. A peine décollé je change de fréquence et m’annonce en anglais : « Brown Field  from F-JSCZ good afternoon ». Le contrôleur me répond directement : CL brown Field, cleared to land runway 26 wind 280° 15 kt”

Basse Californie - Mexique Ile Tubiron

 

Nous nous posons, les douaniers détendus viennent à nous. Les formalités sont vite terminées. 6  avions de chasse  biréacteurs passent derrière le Nynja et décollent dans un vacarme énorme. Mike, un pilote du coin nous emmène à Gillespie, un terrain proche où nous rejoignons Claude, mon prochain co-pilote arrivé la veille. Il nous fait visiter le superbe  amphibie Albatros dont il a la charge. Nous terminons la soirée de retrouvailles mais aussi de fin de raid pour François, autour de vin californien dans un bon restaurant.

Mise à jour le Mercredi, 16 Mai 2012 16:25
 
Costa Rica, Nicaragua, Salvador, Guatémala PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Lundi, 07 Mai 2012 00:00

Encore quelques heures de formalités et nous décollons pour gagner la petite piste ULM de la Bonita sans avoir pu réparer la roue avant mais je ne supporte plus d’être ici, je roule sur le train principal et décolle ainsi .

Costa Rica - côte est pacifique

 

 

Près de 3 heures de vol le long de la cote puis en remontant dans les montagnes pour entrer dans la vallée de San Isidro. Le soleil est souvent masqué par les nuages qui bourgeonnent de plus en plus laissant des taches de lumières faisant scintiller les paysages luxuriants du pays. Nous passons un col de justesse et atterrissons sur la piste ULM avant les orages qui éclatent presque tous les après-midi. Nous sommes en pleine nature, tout est vert. Carlos est mécanicien et instructeur ULM ici, il nous emmène faire des courses car nous décidons de camper sur la piste pour nous ressourcer au contact de la nature. Nous pique niquons dans la prairie puis attaquons deux jours de révision et de travail à l’ordi : réparation de la roue avant, vidange, changement des bougies, calage de l’hélice dont 2 pâles ont bougé, changement d’une des brides de carbu qui se fendait ! Je fais aussi un tour en CT avec Douglas un Costa-Ricien qui m’emmène survoler sa propriété de 2000 ha.

Les oiseaux et le soleil nous réveille le matin. Après un grand tour jusqu’au Panama en revenant par un parc naturel recouvert de forêts épaisses, nous entamons la longue remontée qui nous conduira en Californie.

Décollage à 5 h 30 pour deux heures d’un joli vol par-dessus les montagnes jusqu’à l’aéroport douanier puis 5 heures 30 de vol traversant le Nicaragua à très basse hauteur puis le Honduras où nous piquons vers l’intérieur au dessus de forêts et volcans dans une brume de plus en plus épaisse et parfois quelques pluies. Nous nous hissons ensuite jusqu’à la ville de Guatemala à plus de 1600 m d’altitude, énorme capitale de près de 10 m d’habitants.

Le poste de pilotage

 

 

Pour une fois les formalités sont vite faites et nous sommes accueillis par des pilotes qui nous déposent à une chambre d’hôte proche de l’aéroport. Le lendemain, nous effectuons un aller retour en minibus à Antigua. Classée au patrimoine mondial par l’Unesco, cette ancienne capitale a un charme indéniable avec ses maisons coloniales aux patios centraux, ses ruines nombreuses et sa population indienne colorée. Le soir préparant l’ULM, nous rencontrons plusieurs pilotes passionnés : José, Sandro et Kai.

Le lendemain nous quittons ce pays attachant où nous aimerions rester. Nous zigzaguons entre les nuages bas et réussissons à passer le col et gagner le lac Atitlan entouré de volcans hélas noyés dans les nuages. Puis nous piquons sur le Mexique et atterrissons à Tapachula. Impossible de continuer à cause d’orages. Il nous reste maintenant à traverser tout le Mexique.

Mise à jour le Mercredi, 09 Mai 2012 13:03
 
SOUTENEZ NOTRE PROCHAINE EXPOSITION PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Lundi, 07 Mai 2012 17:28

SOUTENEZ NOTRE PROCHAINE EXPOSITION

Nous sommes actuellement en train de réaliser une exposition sur la déforestation en Amazonie d'après le dernier raid effectué. Nous manquons cruellement de budget pour réaliser cette exposition et c'est pourquoi nous faisons appel à vous individuels, rêveurs réalistes et partenaires potentiels de cette grande aventure.

Le projet des couleurs de la terre est en ligne sur http://fr.ulule.com/earth-colors
C'est un site permettant de lever des fonds simplement, auprès de particuliers. En contrepartie pour votre soutien vous pourrez recevoir des livres, DVD, tirages....

Soutenez le projet et parlez-en autour de vous!

Merci!

 
Il me reste les photos PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Samedi, 05 Mai 2012 00:00

L’autorisation de vol pour le Honduras est arrivée, nous décollons le lendemain pour Tégucigalpa. La frontière du Bélize est vite passée et sur la côte, nous voyons plusieurs gros projets touristiques d’hôtels avec marina en construction.

Belize - Le Trou Bleu

 

 

Nous quittons la côte pour mettre le cap sur une curiosité bien connue du pays, le trou bleu : une fosse circulaire d’une centaine de mètres de rayon au milieu d’un lagon, où la couleur de l’eau prend un ton bleu foncé. Tout aussi magique sont ces deux heures de survols des lagons, d’une centaine de kilomètres de barrières de corail, d’innombrables ilots à la végétation luxuriante. Du pur bonheur de voir tant de couleurs. Parfois nous descendons à quelques mètres au dessus des anneaux de corail. Sur les plus petits atolls, une cabane, sur les plus gros des hôtels. Nous survolons même une ile golf avec son hôtel et sa piste d’atterrissage.

 

Belize - Tombants de lagons

 

 

 

Nous piquons ensuite sur la mer et gagnons la côte du Honduras et nous hissons peu à peu à 2000 m en serpentant entre les montagnes pour gagner la capitale. Une brume limite la visibilité et le soleil disparaît. Nous évitons quelques cumulus qui grossissent et vont tourner à l’orage et atterrissons à Tégucigalpa. Aujourd’hui nous avons mis nos gallons de pilotes et co-pi et nous gagnons un peu de temps ! Diner en ville de Tacos épicés comme au Mexique avec musique locale dans un petit restau pittoresque.

 

 

Le lendemain, je m’aperçois que profitant d’une minute d’inattention à la station service quand nous avons pris l’essence pour l’ULM, le taxi qui nous a conduit à l’aéroport m’a volé ma caméra sony. 90 % des vidéos prises depuis la république dominicaine disparues, soit un mois de travail ! Il me reste les photos. Un gros coup de déprime, je n’ai plus d’énergie et arrivé au Costa Rica après un joli survol de la coté Pacifique du Nicaragua, je ne supporte plus les longues heures de formalités.

C’était toutes ces vidéos uniques patiemment tournées qui me faisait accepter ce fait que nous passons bien plus de temps dans les aéroports à faire des formalités interminables qu’à voler. En plus la roue avant est crevée ! Le Costa Rica mis à part le climat, parait proche de l’Europe en niveau de développement. Je m’écroule de sommeil mais me réveille au milieu de la nuit pour écrire, travailler, méditer …

Mise à jour le Mercredi, 09 Mai 2012 13:02
 
Un Nynja chez les Mayas PDF Imprimer Envoyer
Écrit par thierry   
Mardi, 01 Mai 2012 00:00

6 h 30 le taxi passe nous prendre, 7 heures 30 nous sommes à l’aéroport après avoir attendu le quart d’heure réglementaire pour le changement d’équipe à la station essence ! 11 h 30, nous décollons enfin. Ce soir nous passerons 3 heures pour l’entrée au Mexique. Le changement de pays d’un aéroport à un autre aéroport international est toujours bien fastidieux quel que soit le pays !

Nous quittons la côte sauvage de l’ouest de Cuba, montons au niveau de vol 65 au dessus de cumulus plus ou moins clairsemés et redescendons atterrir à Cozumel, île touristique au sud de Cancun. Le lendemain nous gagnons Chetumal . Le Mexique nous apparait riche, bien organisé et développé. Les hôtels en ville, même simples, disposent de petites piscines, un grand plaisir après ces deux longues journées de formalités et de vol.

Mexique - Tulum

 

Nous effectuons deux grands vols au dessus de la péninsule du Yucatan et survolons 6 sites Mayas. Tulum est situé au bord de la mer, les autres sont disséminés dans les immenses forêts que nous survolons des heures durant. Le Mexique est en plein développement, des routes le traversent et nous survolons de petites villes et partout des habitants indiens cultivant des parcelles défrichées comme ils l’ont toujours fait depuis des siècles et des siècles.

Mexique - Bécan

 

 

 

 

 

Les ruines Maya de Chichen Itza sont immenses et très touristiques à voir le nombre de bus sur le grand parking. Celles de Kohunlich, Becan Xpujil et Chicana sont plus entourées de végétation et dans les paysages plus vallonnés du sud du Yucatan. Le long de la mer, nous survolons également une immense péninsule marécageuse et sauvage, sur la côte une piste serpente et des milliers de résidences secondaires, modestes ou luxueuses la bordent sur une centaine de km.

Mise à jour le Lundi, 07 Mai 2012 17:13
 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 9 sur 23

Les autres sites de Thierry

Association Plumair Vision'Air
Sourire-Espoir Thierry Barbier Reportages