Accueil A propos
 
A propos PDF Imprimer Envoyer

Thierry venait de survoler un troupeau de baleines ondulant sur les flots bleus de l'océan indien non loin de la luxuriante ile de Sainte-Marie, et maintenant il gagnait les lagons turquoises enserrant les côtes. A chaque vol, Thierry sentait les émotions l'envahir en contemplant, émerveillé, la beauté de notre planète. Pourtant il avait mis les pieds dans 100 pays par tous les moyens de transport durant les 20 dernières années mais l'aviation ultralégère, offrant une liberté totale, respectueuse de l'environnement, lui suscitait toujours les émotions les plus intenses. Ainsi détaché du monde qu'il contemplait minuscule sous ses ailes, il témoignait par ses photos, ses films, ses écrits de la beauté et de la fragilité de notre monde.

La minuscule machine entrait maintenant au dessus de la luxuriante immense forêt primaire de cette côte Est de Madagascar. Hélas partout des trouées claires s'ouvraient dans la forêt comme les taches d'une maladie de peau qui s'étendaient inexorablement, détruisant un patrimoine mondial unique.

En 10 années de vol, Thierry avait survolés 50 pays, rapportant en vidéo, en photos autant de témoignages de beauté que de destruction : gigantesques feus de brousse et érosion monumentales à Madagascar, troupeaux d'éléphants au pied du Kilimandjaro et son minuscule chapeau résiduel de neiges éternelles menacées, immenses dunes de Namibie et troupeaux d'otaries se prélassant sur la côte, villages sahéliens écrasés de chaleur et ligne verte du fleuve Niger au coeur du désert au Mali, puissance terrifiante de l'Etna en éruption, fjord de Norvège et ilots de Croatie ...

Tous ces témoignages uniques, fruit de son travail de reporter lui avait valu de nombreuses critiques élogieuses à la sortie de son magnifique album photos, comme désert magazine : " Comme un rêve de gosse, au moment de s'endormir, de prendre le ciel et la terre dans le creux de ses ailes ... Un songe que Thierry Barbier n'a jamais lâ ché. Entre Madagascar et la France, il vient de conclure le plus étonnant des périples. 200 jours de vols, en ULM, près de 40 000 km dans l'intimité de ces paysages africains et au final un carnet de photographies qui vous glisse ces confidences de fleuves, de villages, ces déserts traversés, ces solitudes absolues des montagnes, des volcans et la liberté qu'ils inspirent. Pourtant la réussite de ce beau bouquin ne tient donc pas seulement dans la beauté esthétique de ses images, mais aussi dans cette ivresse, ce songe qui les traverse. Comme une cueillette de sens, une récolte de lumière, de visages, de matières ... A la façon d'un carnet comme son titre le dit, une collecte de choses fugitives, belles et fragiles, glissées sous ses ailes. Superbe."

Le musée de l'air et de l'espace du Bourget a exposé son ULM pendant 2 ans, de décembre 2009 à début 2012.

Soutenez ce projet exceptionnel et Imaginez-le se posant bientôt sur l'Amazone ou sur les Salaar de Bolivie, la Seine à Paris ou sur les pentes du Mont Blanc, les lac Tibétains ou les steppes de Mongolie, dans la baie de Shanghai ou dans les lagons de Polynésie...